Note de synthèse sur l'évolution des formations d’ingénieurs en Algérie et les rapports à l'innovation - Sciences Humaines et Sociales Access content directly
Preprints, Working Papers, ... Year : 2015

Note de synthèse sur l'évolution des formations d’ingénieurs en Algérie et les rapports à l'innovation

Abstract

Une transformation des catégories professionnelles a accompagné l’Algérie dans les mutations sociales et économiques qu’elle a connue depuis son indépendance. L’évolution du métier d’ingénieur en Algérie témoigne des trois grands moments de cette histoire récente. Parce qu’il se situe à la jonction des sphères de l’économie, de l’enseignement supérieur et de la politique, observer le métier d’ingénieur permet de saisir les préoccupations et les enjeux propres à l’Algérie à différentes phases, et ce dans un environnement où le monde extérieur évolue également et influence le contexte algérien et les positions prises. De la poignée d’ingénieurs qui ont pris en main le pays dans les toutes premières années de l’indépendance, comment est-on passé à la formation des milliers d’ingénieurs dont l’Algérie a eu besoin au moment de l’industrialisation ? Et lors de l’ouverture économique du pays dans les années 1990 ? Qu’en est-il maintenant ? Quelles sont les attentes de l’Algérie d'aujourd'hui, de l’Etat et des entreprises, quant aux ingénieurs qu'elle forme ? Veut-on des techniciens de haut niveau, des managers de grands projets, des hauts fonctionnaires pour les ministères, des cadres mondialisés, des innovateurs ? Les mots sont-ils mis, dans les sphères décisionnelles, sur ce qui est attendu ? A ce cadre macro-social, ce travail entend relier une observation du système de formation des ingénieurs. Quel modèle de formation est mis en œuvre dans le système d’enseignement supérieur algérien pour former les ingénieurs attendus ? Et y a-t-il une réelle cohérence entre ce qui est attendu des ingénieurs aujourd’hui en Algérie et les moyens mis en œuvre pour les former ? Quels sont les points de tension et les enjeux en termes de formation des ingénieurs, tels qu’ils pourraient exister dans un jeu où des acteurs différents entendent trouver satisfaction? Au contraire, les établissements de formation, l’industrie et les sphères décisionnelles œuvrent-elles conjointement vers une idée commune de ce que doit être la formation d’un ingénieur en 2015 en Algérie? Cette synthèse, en se basant sur la littérature existante, sur une série d’entretiens avec des dirigeants d’entreprises, des DRH influents et des acteurs de l’enseignement supérieur (directeurs d’écoles d’ingénieurs, directeurs des études, enseignants en écoles d’ingénieurs et à l’université), vise à dépeindre un état des lieux actuel de la formation des ingénieurs en Algérie, après avoir brossé à grands traits son évolution depuis l’indépendance, puis à réfléchir à son adéquation avec les besoins des entreprises et avec les défis qui se posent à l’Algérie au moment où la formation s’internationalise, où les ressources qualifiées deviennent encore plus mobiles et où l’Afrique promet des perspectives nouvelles et très prometteuses à qui saura les saisir. Quelle est la place de l’Algérie dans ces enjeux ?

Domains

Sociology
No file

Dates and versions

hal-01234255 , version 1 (26-11-2015)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01234255 , version 1

Cite

Linda Gardelle, Mohamed Benguerna. Note de synthèse sur l'évolution des formations d’ingénieurs en Algérie et les rapports à l'innovation. 2015. ⟨hal-01234255⟩
206 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More