L’entrepreneuriat migrant et le réinvestissement dans le pays d’origine : le cas des commerces appartenant à des migrants à Agadir - ENSTA Bretagne - École nationale supérieure de techniques avancées Bretagne Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Migrations Société Année : 2015

L’entrepreneuriat migrant et le réinvestissement dans le pays d’origine : le cas des commerces appartenant à des migrants à Agadir

Résumé

Par son positionnement géographique et la richesse de ses potentialités naturelles et économiques, la ville d'Agadir se place aujourd’hui comme une métropole régionale et l’un des plus importants pôles économiques du Maroc. Agadir est aussi le lieu préférentiel du retour (temporaire ou définitif) des émigrés de la région du Souss (Sud du Maroc). D’après les résultats du Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH, 2004), le nombre des migrants de retour a atteint 165 416 personnes résidant sur le territoire national, dont 10% ont choisi Agadir comme ville d’installation. Ces migrants de retour, par leurs différents investissements, contribuent au processus d’urbanisation de la ville et participent à son décollage économique. Parmi eux, nombreux se dirigent vers le secteur du commerce et de services, ouvrant des superettes, des cafés, des boulangeries ou des restaurants modernes. Entre le café Panam, le restaurant Milano, la superette Virona ou la boulangerie Bilbao, nous pouvons facilement repérer leurs projets par ces enseignes qui évoquent leurs expériences migratoires. L’émergence de cette catégorie d’entrepreneurs migrants, dirigeant ses économies vers des investissements productifs, témoigne des mutations des dynamiques migratoires marocaines. Dotés d’une inclination plus entrepreneuriale que leurs aînés, ces entrepreneurs se dirigent davantage vers le secteur tertiaire, particulièrement du côté du commerce et des services. Ainsi, c’est cette nouvelle catégorie d’entrepreneurs migrants que cette communication se propose de traiter, et cela, à travers le parcours d’une cinquantaine d’investisseurs enquêtés, gérant différents projets commerciaux dans la ville d’Agadir. Désormais, la problématique de notre propos se concentre autour de trois questions : qui sont ces entrepreneurs migrants ? Pour quelles raisons ont-ils fait le choix d’investir dans le secteur du commerce ? Et enfin, quelles sont les formes, les caractéristiques et le mode de fonctionnement économique de leurs appareils commerciaux ? Pour répondre à ces questionnements, nous remontons, dans un premier temps, dans l’Histoire pour montrer la place de la région du Souss comme carrefour traditionnel du commerce et ancien foyer d’émigration internationale depuis Maroc. Ensuite, nous étudions le profil de ces entrepreneurs migrants, leurs parcours migratoires, leurs motivations et stratégies pour investir dans le secteur de commerce à Agadir ainsi que la typologie de leurs projets.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-01285220 , version 1 (08-03-2016)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01285220 , version 1

Citer

Hicham Jamid. L’entrepreneuriat migrant et le réinvestissement dans le pays d’origine : le cas des commerces appartenant à des migrants à Agadir. Migrations Société, 2015, vol. 27 (n° 159-160), pp. 29-43. ⟨hal-01285220⟩
270 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More